Engagée et contributive dans le tissu social du pays

Entreprise citoyenne, la SLN met du sens à sa responsabilité sociétale en accompagnant la vie associative calédonienne. À la demande de ses parties intéressées, un accent particulier est mis sur la jeunesse à travers l’apprentissage des savoirs, la culture, le sport, l’environnement … La SLN citoyenne repose sur cinq piliers robustes.

Soutien scolaire pour des bacheliers du Nord et des Iles

Chaque année, plus d’une vingtaine de jeunes venus des provinces Nord et Iles préparer leur Bac scientifique à Nouméa bénéficient d’un tutorat grâce au programme Jules Garnier pour un Juvénat Calédonien. En 1991, l’ancien directeur Philippe Gros, le préfet Jacques Iekawé et Elie Poigoune président de l’association Jules Garnier pour un Juvénat Calédonien lancent ce projet d’internat à Nouméa qui permet d’offrir aux élèves un cadre de vie (logement, alimentation équilibrée, environnement culturel, transport) et un soutien scolaire apporté par des enseignants à la retraite, sous forme d’études dirigées.

D’autres soutiens à la formation

Des partenariats de longue durée sont aussi mis en place avec les Classes Préparatoires du lycée Jules Garnier, le CNAM (formations pour les adultes), le RSMA (la préparation de jeunes pour suivre des formations), l’Université de Nouvelle-Calédonie où des salariés experts en leur domaine (mine, géologie, environnement) dispensent des cours – du mécénat de compétence, bien avant l’heure !

Le Centre de formation aux Techniques de la Mine et des carrières : un outil au service du pays

Outil de formation lancé par la SLN en 1990 avec le Syndicat de l’Industrie de la Mine, le CFTMC répond à l’axe de rééquilibrage économique souhaité par les autorités politiques.

Ce centre de formation de conducteurs et de mécaniciens de la mine et des carrières s’adresse à des jeunes non diplômés ou titulaires d’une qualification de niveau V de l’Éducation Nationale.

Tous les opérateurs miniers et métallurgiques principaux en sont membres : SLN, NMC, VALE, KNS, Ballande, Montagnat, GEMINI. La mairie de Houaïlou en est membre d’honneur depuis 2014. Traditionnellement, la présidence de l’établissement revient à la SLN.

C’est un outil d’exception qui propose la formation aux métiers des mines et des carrières sur un gisement minier de la SLN, en conditions réelles d’exploitation.

  • L’ambition de la SLN a toujours été d’en faire une mine-école de référence dans le monde, enseignant les meilleures pratiques opérationnelles (santé/sécurité, opérations, conduite du progrès, développement durable). À l’issue de la formation, les stagiaires obtiennent un diplôme délivré par l’Éducation Nationale.
  • La SLN recrute exclusivement des conducteurs issus du CFTMC.

Pour en savoir plus : https://www.cftmc.nc/

Culture

Transformer la terre en métal est un art qui remonte à la nuit des temps, tout comme la danse, le chant, la peinture, la musique…

La SLN est l’un des principaux mécènes privés de l’expression artistique en Nouvelle-Calédonie (l’Art est une Parole, Coutume Kanak, musée des pionniers, association du vieux village de Tiébaghi, rénovation du musée d’histoire maritime de Nouméa et du musée de la mine, à Thio.…) mais aussi “Générations SLN”… l’entreprise est fière de faire partager la culture originelle -et toutes les cultures- du pays qui l’accueille. La compréhension et le respect des cultures locales sont des valeurs inscrites dans le groupe Eramet depuis très longtemps.

Sport

Le sport c’est l’esprit d’équipe, le dépassement de soi, la fierté d’appartenir et de défendre les valeurs d’un club, les valeurs de performance et d’endurance que l’on retrouve chez les salariés de la SLN. L’histoire du sport en Nouvelle-Calédonie est liée depuis toujours “au Nickel” qui a compté dans son association sportive jusqu’à 17 disciplines et des milliers de licenciés.

Les Jeux du Pacifique de 2011 ont eu lieu en Nouvelle-Calédonie et c’est naturellement que la SLN a apporté son soutien à l’association chargée de l’organisation, fière d’avoir eu parmi ses salariés des sportifs sélectionnés, des volontaires, des arbitres…

La SLN soutient l’association « Opération Cétacés » qui étudie les baleines à bosse de Nouvelle-Calédonie.

L’environnement

Depuis plus de 40 ans, la SLN confie à des experts du milieu scientifique des travaux destinés à mieux connaître les écosystèmes, la faune et la flore calédoniennes, afin de les préserver. Acteur majeur de la mine et de la métallurgie du nickel en Nouvelle-Calédonie, la SLN s’est engagée dans une politique environnementale autour de plusieurs axes. Ces axes sont déclinés dans l’ensemble de l‘entreprise en objectifs opérationnels, mesurables et revus annuellement dans une démarche d’amélioration continue de sa performance environnementale.

Soutien à un programme de ruchers sentinelles lancé par le Réseau d’Épidémio Surveillance Apicole (RESA), avec implantation de ruches sur les hauteurs du site de Doniambo, face au port commercial.

Revégétalisation de la mangrove par le lycée St Pierre Chanel, nettoyage et réhabilitation de la mangrove de Rivière Salée par l’Association pour la Sauvegarde de la Nature Néo-Calédonienne (l’ASNNC), plantations d’espèces endémiques à Nouméa avec l’association Ondémia, étude des baleines par l’association Opération cétacées… les programmes aidés sont nombreux.

Avec l’ASNNC, la SLN contribue à la récupération des bouchons plastiques, dans le cadre de l’opération nationale “Bouchons d’amour” : celle-ci organise leur recyclage en mobilier urbain dont le fruit de la vente sert lui-même à acheter du matériel de sport pour des handicapés calédoniens. Les bouchons collectés sont entreposés dans un local SLN mis à la disposition de l’ASNNC à l’origine de cette initiative lancée il y a plus de 20 ans. Encore une façon de contribuer à une bonne cause environnementale et sociale !